En réponse au courrier de Mme  Madame Delga, présidente de la région Occitanie, madame la préfète se veut rassurante : " le droit applicable de ce dossier fait l'objet du plus complet et scrupuleux respect [...] qu'il s'agisse des dispositions du code minier ou de celles des codes de l'environnement et de la santé publique".

Le respect des dispositions du code minier, ne sont en rien rassurantes, Madame la préfète !

Quant à celles du code de l'environnement, elles sont malmenées par les mesures de la loi ASAP , qui vont dans le sens d'une facilitation des projets industriels notamment avec la possibilité pour les préfets d'alléger les procédures de consultation du public.

La seule chose qui pourrait nous rassurer c'est que ce projet soit oublié As Soon As Possible !

Fichiers