La technologie du forçage génétique pourrait détruire des écosystèmes entiers, selon les scientifiques. Vous avez participé à ce combat et, grâce à vous, plusieurs député·e·s européen·ne·s nous soutiennent. Selon un récent sondage, la vaste majorité des Européen·ne·s soutiennent l’interdiction de cette pratique [1].

Nous souhaitons tout.e.s le progrès scientifique et l'éradication des maladies. Le forçage génétique pourrait y contribuer [2]. Cependant, les risques sont trop élevés à ce jour. Les connaissances actuelles sur le forçage génétique démontrent que ses effets sont imprévisibles et irréversibles. Nous devons donc maîtriser cette technique avant de nous en servir à mauvais escient et appeler à un moratoire mondial !

Demain, notre ministre de l’environnement Barbara Pompili débattra de cette technologie avec les dirigeant·es du monde entier, lors de l’une des plus importantes conférences préparatoires des Nations unies.

C’est à nous de jouer. Mobilisons nous afin de nous opposer au forçage génétique tant que nous n’en maîtrisons pas parfaitement les risques. Nous serons soutenu·es par nos partenaires qui présenteront notre message lors du débat. Mais ce message aura beaucoup plus de poids si nous interpellons directement les dirigeant·es.

TWEETEZ dès maintenant ! : 

Saviez-vous que certaines entreprises prévoient déjà du forçage génétique dans la nature au Burkina Faso, [3] ainsi qu’en Ouganda, au Mali et au Ghana [4] ? Ces expériences ne sont pas sans conséquences pour nous tou·te·s. Il est inconcevable que des entreprises puissent décider de l'avenir d'écosystèmes entiers sans aucun encadrement.

Nous pouvons les arrêter grâce à un moratoire au niveau mondial. Chaque pays se prononçant en faveur de l’interdiction représentera un nouveau pas vers la victoire.

Ce jeudi, des expert·es et des dirigeant·es débattront de questions importantes en vue du sommet des Nations unies qui se tiendra cet automne. L'UE pourrait convaincre d'autres pays d'interdire le forçage génétique. Mais nos ministres ne le feront pas sans nous : faire entendre nos voix sur Twitter peut faire toute la différence.

TWEETEZ : non aux organismes modifiés par forçage génétique : https://www.wemove.eu/sites/all/modules/civicrm/extern/url.php?u=237385…

WeMove et plus de 200 organisations dans le monde exigent un moratoire mondial sur la dissémination d'organismes modifiés par forçage génétique, afin de protéger la biodiversité [5]. Ensemble, nous avons déjà convaincu les parlementaires européen·ne·s. Ce fut une grande victoire [6]. Ils et elles conviennent que cette technologie est trop risquée pour être disséminée dans la nature. Nous avons à présent une opportunité de faire changer d’avis les dirigeant·es du monde entier. Pour cela, nous avons besoin que vous agissiez. Cela ne prendra que quelques minutes.