[OCEANS] Un nouveau film d'animation à voir et partager

Benjamin Lemesle • 15 Janvier 2020
Actu dans le groupe Eau & Océans
3
7 j'aime

Les studios Aardman, créateurs de Wallace et Gromit, Chicken Run et Shaun le mouton, se sont associés à Greenpeace pour créer un court-métrage, mettant en lumière les menaces auxquelles nos océans sont confrontés et l'importance de les protéger. Des personnalités comme Bella Ramsey (Game of Thrones), David Harbour (Stranger Things), Olivia Colman (The Crown) ou encore Helen Mirren (The Queen) ont prêté leur voix aux personnages de la version anglaise.

Le Voyage des Tortues raconte l'histoire tragique d'une famille de tortues essayant de rentrer chez elle, dans un océan qui est de plus en plus menacé par le changement climatique, la pollution plastique, les forages pétroliers et la surpêche.

Le film existe en versions anglaise et française :
> Voir la version anglaise (sous-titrée en français)
> Voir la version française (sous-titrée en français)

 

« Je suis ravie d'avoir travaillé sur ce film poignant avec Greenpeace et Aardman, a déclaré Olivia Colman, actrice oscarisée en 2019, qui prête sa voix à la mère de la famille de tortues. Nos océans sont confrontés à de nombreuses menaces, dont je n'étais même pas au courant avant cela. L'histoire de cette famille de tortues essayant de rentrer chez elle dans un océan en péril est une réalité pour tant de créatures marines dont l'habitat est détruit par les activités humaines. Si nous n'agissons pas maintenant, nous risquons de causer des dommages irréversibles à nos océans et de perdre des espèces pour de bon. J'espère que ce film inspirera plus de gens à agir pour protéger nos océans. »

Le film d'Aardman a été produit dans le cadre de la campagne internationale de Greenpeace pour protéger les océans. Depuis avril 2019, une expédition maritime relie l'Arctique à l'Antarctique pour documenter les menaces qui pèsent sur les océans et mettre en valeur la richesse des écosystèmes marins *. Greenpeace appelle à la protection d’au moins 30% des océans d'ici à 2030 grâce à la création d’un vaste réseau de réserves marines. Un traité mondial sur les océans est actuellement en discussion aux Nations unies : s’il est suffisamment fort et ambitieux, il serait une première étape essentielle vers la réalisation de cet objectif.

* De l'Arctique à l'Antarctique : suivez l'épopée de l'Esperanza, article, 11 avril 2019