Comment une citoyenne profondément attachée à la région des Pyrénées a-t-elle réussi à faire annuler un projet climaticide d'envergure internationale ? 

 

A l’origine de ce bras de fer citoyen, Pascale, intéressée depuis toujours par la biodiversité et l'environnement, profondément attachée à la région des Pyrénées. En avril 2021, elle a décidé de franchir une nouvelle étape de son engagement et de rassembler autour d’une pétition visant à annuler le projet de construction d’un aéroport au cœur de la montagne andorrane. Sa mobilisation citoyenne a pu faire pression sur les responsables politiques et industriels à l’origine du projet, qui ont annoncé le 9 juin 2021, l’abandon du projet. Une victoire qui prouve que la mobilisation citoyenne ça fonctionne, et qui donne de l’espoir pour la protection du vivant et pour toutes les autres luttes pour l’écologie. 

Découvrez son histoire, et comment elle et son collectif ont remporté la victoire.

 

Merci Pascale d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, et bravo pour ta pétition qui est une victoire retentissante ! Pour commencer, peux-tu nous raconter quel a été l’élément déclencheur de ta démarche ?

J’ai depuis toujours un intérêt marqué pour la protection de la biodiversité et de l’environnement. J’ai commencé à agir au plan individuel, selon mes convictions, puis, après une prise de conscience forte de l’urgence climatique et environnementale, je me suis engagée dans un collectif (Un climat de changement), et j’ai participé à des mobilisations (marches pour le climat, actions d’XR, mobilisations contre les néonicotinoïdes par exemple). 

✈️🤬 Face à ce projet écocide et climaticide d’aéroport d’Andorre, j’ai ressenti comme un besoin vital de m’engager encore davantage. En effet, la montagne est un univers fragile, bien plus soumis aux conséquences du changement climatique que d’autres, et alors que de nombreuses associations s’engagent déjà pour préserver les équilibres des écosystèmes, ce projet d’aéroport m’a paru complètement aberrant.

🗻🌱 J’avais créé un compte Twitter pour sensibiliser à la protection des Pyrénées : j’ai tout de suite alerté sur les dangers de ce projet et j’ai été contactée par une personne d’Alternatiba qui m’a proposé de participer à une réunion de travail dédiée à la lutte contre les projets climaticides. En parallèle, une forte demande commençait à émerger sur les réseaux sociaux pour signer une pétition contre ce projet d’aéroport. Alors qu’on entendait de plus en plus parler du projet, et la pétition étant un outil d’alerte et de médiatisation ayant fait ses preuves, je me suis dit qu’il fallait en rédiger une au plus vite. ✒️✒️En lien avec des personnes d’Alternatiba et de Greenpeace, j’ai donc lancé ma pétition sur Greenvoice.

📢 Le 1er compte Twitter de sensibilisation :

 

Et quelle a été la première chose que tu as faite une fois ta pétition lancée ?

Un collectif commençait à se former et avec la visibilité apportée par la pétition, le collectif s’est très vite étoffé, avec de plus en plus de personnes proposant leur aide. J’ai tout de suite partagé la pétition sur les réseaux sociaux, l’associant à un compte Twitter dédié, et à la page facebook du collectif.

De manière synchronisée, il y a eu plusieurs articles et tribunes dans la presse française, catalane et andorrane, ce qui a, là encore, mis en lumière les voix citoyennes opposées au projet. J'ai alerté des influenceurs et des personnalités comme Kilian Jornet, sportif célèbre et amoureux de la montagne, contacté directement via Twitter en lui demandant ce qu’il pensait du projet d’aéroport. Il a tout de suite réagi en disant qu’il soutenait la pétition ! Sa prise de position et son relais ont eu un impact médiatique fort, la pétition a été reprise par sa communauté et par la presse. Il ne faut pas hésiter à interpeller des personnalités pertinentes pour sa pétition et à rallier le plus de personnes possibles à sa cause, ça marche !

😍 Des soutiens qui appuient la lutte !

Quelles autres approches as-tu mis en place ? 

Nous avons profité de la campagne politique autour des élections régionales en France. Nous avons interpellé les élus et les candidats pour qu’ils se positionnent clairement par rapport à ce projet : leur réponse mettra en lumière leur volonté, ou non, de s’engager pour lutter contre le réchauffement climatique et pour la préservation de la biodiversité. 

Le tout en continuant de diffuser massivement la pétition sur les réseaux sociaux et dans la presse (nous l’avons traduite en catalan pour pouvoir aussi rassembler plus largement). Nous avons également testé différentes accroches pour dénoncer le projet selon plusieurs plans :

La pétition nous a aidé, car elle a permis de toucher un grand nombre de personnes et d’attirer l’attention sur une lutte très précise avec une forte résonance globale.

Notre objectif c’était de recueillir un maximum de signatures, parce que cette lutte est emblématique. On partait en effet d’un problème très local pour arriver à une problématique globale : ici un pays enclavé et isolé qui tente de résoudre un problème mais qui choisit des solutions inadaptées et dépassées (construire un aéroport international en pleine montagne) ayant un impact qui dépasse sa situation et ses frontières. Aujourd’hui, tout doit être envisagé de manière globale, dans la mesure où l’humanité est confrontée à des problématiques climatiques et environnementales mondiales, qui ne pourront être résolues que dans un esprit de justice sociale, de coordination et de coopération internationale.

 

Le projet de construction de l’aéroport d’Andorre est à présent officiellement annulé, peux-tu nous en dire plus ? 

Le gouvernement andorran a annoncé le 9 juin dernier l’abandon définitif du projet de construction d’un aéroport international que proposait la Chambre de commerce d’Andorre, et que nous dénonçions depuis plusieurs mois. 

 

Si le projet était vraisemblablement voué à l’échec en raison de multiples obstacles techniques confirmés par l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale), pour nous, il ne fait aucun doute que nous avons pu peser sur la décision. Et ce, grâce à l’importante mobilisation autour de ce projet qui aurait été une décision climaticide, véritable non-sens écologique, économique et social.

La preuve que nos voix ont été entendues ? Pour “désenclaver” le territoire, le gouvernement andorran promet dorénavant de s’orienter vers des solutions plus respectueuses de l’environnement et du climat – liaisons ferroviaires et téléphérique – même s’il ne renonce pas pour autant à l’aérien en évoquant le recours à l’aéroport Seu d’Urgell (situé en territoire espagnol) et le développement d’un héliport en Andorre. Nous allons donc rester vigilants et n'excluons pas de prochaines étapes de mobilisation.

 

Comment as-tu vécu cette lutte, et comment te sens-tu aujourd’hui ?

😊🙏 Passer d’une action individuelle à une action collective, voir qu’on arrive à rassembler très largement autour de cette lutte, cela a eu un effet très positif pour moi sur le plan personnel. 

De plus, quand on agit, on a tout de suite des retours : les gens réagissent, proposent leur soutien, s’engagent, cela crée une émulation positive qui nous porte. Le soutien de Greenvoice, des ONG (Greenpeace, Alternatiba, ANV-COP21, Mountain Wilderness, Rester sur Terre), des associations locales et de la communauté des pétitionnaires m’a boostée et m’a aidée à recueillir toutes ces signatures ! 

Cette victoire collective me donne le sentiment du devoir accompli, et de l'énergie pour tous les combats pour le climat et le vivant qu'il reste encore à mener !

 

👉 Il existe un projet climaticide près de chez vous ? Vous aussi lancez votre campagne !

Je lance ma pétition sur GreenVoice : https://bit.ly/3tRUHVr