Avec un large soutien de l’Ademe, en 10 ans, Energie Partagée n’a réussi à installer que moins de 1% de renouvelables citoyennes (1).
Le statut SCIC et l’agrément ESUS adoptés par Energie Partagée, impliquent que seulement une minorité du résultat soit affectée à la rémunération des actionnaires, et le rendement est limité à un plafond environ 3%, plafond qui n’est qu’exceptionnellement atteint. Dans le même temps, les parcs détenus par les multinationales font des rendements moyens de 4% à 12%, et se multiplient.

Selon Energie Partagée, les retombées fiscales locales annuelles, sont de l’ordre de 7500 € par mégawatt mais, en associant les acteurs locaux, les retombées locales peuvent être multipliées par 2 voire par 3.
Dans l’Atlas de l’Energie 2018(2), il est précisé que l’investissement citoyen rapporte 8 fois plus de bénéfices pour l’économie locale que s’il est réalisé par de grands groupes. Avec moins de 1% de coopératives, la plupart territoires ruraux, impactés par les renouvelables, voient la rentabilité leur échapper au profit de multinationales et leur développement handicapé.

Pourquoi, en 2019, lors de ses 10 ans, Energie Partagée a-t-elle plaidé pour seulement 15% de renouvelables citoyennes dans 10 ans? Est-ce parce que c’est précisément le chiffrage adopté par le CESE le 28 février 2018 ?

En 10 ans les allemands, sans soutien public, ont atteint 50% de renouvelables citoyennes (représentant l'équivalent de la production de 12 réacteurs nucléaires), à travers des coopératives où le rendement oscille généralement entre 5 et 7 %. Le financement citoyen rentable, via des coopératives, est aussi largement développé au Danemark, en Belgique, en Espagne, et aussi aux Pays-Bas où 500 communautés énergétiques rassemblent 70 000 citoyens, soit 1 % de la population du pays.
En 10 ans, à travers 1000 coopératives, les allemands ont collecté 20 milliards d’euros, alors qu’Energie Partagée, soutenue par l’Ademe, n’a collecté qu’une vingtaine de millions d’euros, alors que les ménages français ont de côté plus de 5000 milliards d'euros dans divers placements financiers.

L’Ademe, courroie de transmission du gouvernement assurément peu enclin au développement massif des renouvelables, qui a mis en place ce mode de développement contreproductif, et a délégué la responsabilité de l’échec aux associations qui rament désespérément avec un mauvais outil, ne peut être étrangère à ce catastrophique résultat de moins de 1% en 10 ans.

Pour quelle raison Energie Partagée, qui a réclamé à juste titre la défiscalisation accordée aux entreprises solidaires, et l’ouverture du capital aux citoyens ou aux collectivités (3), n’a-t-elle jamais réclamé l’augmentation du plafond de la rémunération des actionnaires des coopératives ?

Avec moins de 1% de renouvelable citoyen installé en 10 ans de fonctionnement, et avec la poursuite de la même stratégie pendant encore 10 ans, le nucléaire d’EDF a encore un bel avenir devant lui.

Aussi, pour garantir enfin un développement massif des renouvelables citoyennes, il devient urgent de réclamer à nos élus une modification de la loi, permettant de faciliter la participation des citoyens et d’accorder une rémunération correcte de ces placements obligataires. (4)

(1) Energie Partagée soutient le développement de coopératives, avec un investissement en actions. A contrario, les prêts par le biais de plateformes internet comme Lendosphere, qui prospèrent largement depuis 2014, ne proposent aux citoyens que des placements de quelques années et sous forme d’obligations. L’obligataire n’a évidemment aucun pouvoir. Le développement de ces plateformes est encouragé par l’Etat pour favoriser, contre une rémunération d’environ 5%, l’acceptabilité des projets contestés des grands groupes, comme EDF EN.
(2) https://fr.boell.org/.../files/atlasdelenergie2018_web_1.pdf
(3) Pourquoi ne pas avoir demandé dans tous les cas la participation des citoyens ?
(4) En 2019, j’ai bien transmis une proposition de loi dans ce sens à une centaine de députés, mais sans succès.
https://drive.google.com/.../1PQ8QSUMwHGzjOpZY0LRkzB.../view
Vous pourriez vous aussi essayer, ou dire comment faire...