Feu "Permis de la Fabrié"

Sabine Robert • 21 Juillet 2022
Fresque réalisée tout au long de la réunion publique par Laurie de l’agence Dendropolis

Une demande qui tombe à l’eau !

En date du 22 avril 2022, Mme Agnès Pannier-Runacher, alors ministre chargée de l’industrie a signé l’arrêté de rejet la demande de permis de recherches minières déposée par Tungstène du Narbonnais en août 2018. La mairie de Fontrieu en date du 27 juin a reçu un courrier de la préfecture l’informant de la situation. Une copie de l’arrêté de rejet était jointe à cette lettre. Les documents ont été mis en ligne sur le site Internet de la mairie le 28 juin. Côté services de l’État, toujours aucune parution officielle !

Un projet bien mal ficelé !

De gros manquements dans le dossier de demande avaient été pointés du doigt par associations et élus. Ces imprécisions et omissions furent à l’origine d’une mobilisation générale contre le projet. Les services de l’État furent contraints de demander à la société le dépôt d’un nouveau dossier.

Un porteur de projet aux abonnés absents !

La lecture de l’arrêté ministériel nous apprend que l’État a renouvelé sa demande à trois reprises, le 12 février 2021, le 9 mars 2021 et pour finir le 19 avril 2021 (Notons que le contenu de ces courriers n’a pas été rendu public). Tungstène du Narbonnais n’ayant donné aucun signe de vie, les services de l’État ont pris l’option de rejeter la demande de permis un an après la dernière demande et presque 4 ans après le dépôt de dossier initial.

Quel intérêt pourrait-il y avoir à rejeter officiellement une demande dont on est certain qu’elle n’aboutira pas ?

Là est la question !

Vision optimiste : Mme Agnès Pannier-Runacher aurait-elle voulu mettre de l’ordre dans ces dossiers en prévision de son départ du ministère de l’économie vers celui de la transition énergétique (mai 2022) ? Un petit cadeau de départ pour les opposants s’étant déplacés pour la rencontrer à Couffouleux en février 2021 !

Vision pessimiste : L’ambition de rouvrir de nouvelles mines en France et plus largement en Europe reste toujours d’actualité. Dans son plan : « Résilience des matières premières critiques: la voie à suivre pour un renforcement de la sécurité et de la durabilité » l’Europe identifie deux critères qui freinent la réalisation de projets, la diversité et la longueur des procédures nationales d’autorisation et le faible niveau d’acceptation par les populations de l’exploitation minière. Partant de ce constat, l’État pourrait avoir pris cette décision pour, d’une part installer un climat de confiance localement, et d’autre part rendre possible le dépôt d’un nouveau dossier de demande de permis de recherche, qui pour le coup pourrait être bien mieux ficelé !

« Autant l'union fait la force, autant la discorde expose à une prompte défaite. »

Les enfants désunis du laboureur. Fable d'Ésope

Cette lutte nous aura à toutes et tous confirmée que l’union a fait notre force, aussi il est important que nous demeurions humbles. Cette victoire est le fruit d’un travail collectif, elle n’appartient à personne en particulier, mais à toutes et tous en général.

Si une nouvelle bataille devait avoir lieu, n’oublions pas que nos adversaires n’hésiteront pas à nous diviser pour mieux régner !