En fin d'hiver, les services de l’État informaient les élus et la population de Fontrieu qu'un complément de dossier avait été demandée à Tungstène du Narbonnais. Une nouvelle consultation du public, annoncée pour le printemps, devait suivre. Depuis l'été est passé, l'automne est bien entamé et aucune nouvelle n'a été donnée.

Toujours pas de permis de recherche accordé à Tungstène du Narbonnais. Pour autant ce permis fait l'objet de recherches, mais plutôt scientifiques. Plusieurs chercheurs, s’intéressant à l'aspect sociologique du projet, sont venus sur le territoire. D'autres ont enquêté auprès du porteur de projet et des opposants. Une publication de Pauline Massé est dès à présent disponible :

Des instruments (insuffisants) pour gouverner les critiques adressées au « renouveau minier » en France métropolitaine. Une articulation autour des référentiels de l’environnement et du territoire

La partie 2.1.2 « Un appui diversifié sur les groupes locaux » évoque le permis qui nous concerne.

Vous pouvez le télécharger en bas de cette publication, mais également le consulter sur le site internet :

https://www.erudit.org/fr/revues/gouvernance/2021-v18-n2-gouvernance06472/1082504ar/

Dans la même revue, vous trouverez également un article de Damien Schrijen, dont ses recherches dans le cadre de la préparation d'une thèse incluent certaines facettes sociologiques du projet minier de La Fabrié.

 

Fichiers